· 

La réforme des retraites

Depuis le mois de décembre il y a eu plusieurs journées de grève des professeurs au collège. S’ils se sont mis en grève et ont manifesté, avec d’autres métiers (les chauffeurs de bus et tram, les avocats, …) c’est pour protester contre la réforme des retraites. Le monde du travail nous paraît encore loin mais pourtant cette réforme nous concerne !

Par Axel

 

L’âge légal du départ à la retraite est fixé actuellement à 62 ans pour le régime général. Il est possible de partir plus tôt dans certains cas (carrière longue, handicap, pénibilité). Mais avec le système actuel, des règles différentes existent pour les régimes appelés « spéciaux », il y a en tout 42 régimes spéciaux : des métiers dans lesquels on peut partir plus tôt, avec surtout des modes de calcul différent.

Actuellement, ceux qui travaillent donnent une petite partie de leur salaire à ceux qui sont à la retraite : c’est un système par solidarité. Tout le monde ne touche pas la même retraite, la somme que l’on va gagner correspond au nombre d’années travaillées et au montant de son salaire.

 

LE PROJET DU GOUVERNEMENT

1/ Supprimer les régimes spéciaux pour que les retraites de tout le monde soient calculées de la même manière : la réforme prévoit que les cotisations de retraite des travailleurs sont converties en points de retraite suivant la même formule pour tous : un point pour 10 euros cotisés. Un travailleur accumule des points tout au long de sa carrière dans une sorte de cagnotte fictive, une fois qu’il arrête de travailler on calcule sa pension en fonction des points cotisés dans sa cagnotte.

2/ Reculer l’âge de départ à la retraite, car les gens vivent plus longtemps, donc il faut cotiser plus longtemps : l’âge de départ passerait de 62 ans à 64 ans, on pourrait partir avant mais on ne toucherait pas sa retraite complète.

C’est la génération née en 2004 qui sera la première à fonctionner complètement avec ce nouveau système.

 

CE QUI COINCE

Les français sont d’accord pour que le système devienne plus égalitaire entre tous, mais ils ont peur de devoir travailler plus longtemps et d’avoir une retraite moins importante (notamment les enseignants, les avocats, les éboueurs, …). Ils ont peur que la pénibilité ne soit plus prise en compte pour avoir le droit de partir plus tôt à la retraite.

Depuis le mois décembre les journées de grève se sont multipliées pour faire changer d'avis le gouvernement. Le texte de loi qui est examiné en ce moment à l’Assemblée Nationale, n’a pas été voté,  le gouvernement prévoit d’utiliser l’article 49-3 pour faire passer la réforme en force. .. 

Écrire commentaire

Commentaires: 0