· 

K-POP : suicides en série

Illustration : NBC News
Illustration : NBC News

Une fois de plus on a perdu une chanteuse coréenne de K-Pop. Elle s’appelait Goo Hara, elle était âgée de 28 ans, elle a été retrouvée morte chez elle le dimanche 24 novembre 2019 en début de soirée. Elle vient compléter la liste déjà longue des jeunes stars de la pop coréenne qui se sont suicidées ces dernières années. Y-a-t’il une raison à ces suicides ?

Par Inès

Un mois avant la mort de Goo Hara, le 14 octobre 2019, c’était une autre chanteuse de K-Pop, Sulli, âgée de 25 ans qui était retrouvée morte chez elle. Quelques semaines avant, elle avait dénoncé le cyber-harcèlement dont elle était victime.

En 2017, Kim Jong-Hyun, 27 ans, se donnait la mort dans sa chambre d’hôtel à Séoul. « Je suis cassé de l’intérieur. La dépression qui me ronge doucement m’a finalement englouti tout entier », voilà ce qu’il écrivait dans son message d’adieu. En 2015, la chanteuse Ahn Sojin, 22 ans, avait mis fin à ses jours car elle n’avait pas réussi à intégrer le célèbre groupe féminin Kara. Goo Hara peu de temps avant sa mort, avait aussi dit être victime de harcèlement et souffrir de dépression.

Si la K-Pop est un phénomène musical au succès mondial, on en parle beaucoup ces derniers temps pour des affaires de drogue et de prostitution, mais aussi pour les suicides en série de ses stars. Le monde de la musique coréenne est connu pour sa violence et pour sa concurrence à laquelle les chanteurs ont du mal à s’adapter.

 

La Corée du Sud est un pays qui a le taux de suicide parmi les plus élevés au monde : c’est même l’une des principales causes de mortalité avant 40 ans !

Les gens qui sont en souffrance ne sont pas incités à demander de l’aide, c’est une question taboue. En Corée comme dans de nombreux pays d’Asie, la pression est permanente, depuis très longtemps, aussi bien dans la vie professionnelle que personnelle. Pour la plupart des coréens, la pression est normale et nécessaire pour la réussite du pays ; les gens considèrent que les suicides sont des « erreurs », qui concernent des jeunes qui ne sont pas assez préparés à cette bataille mentale. Un rapport de Statistics Korea de 2017 montre que 37,2% des jeunes ont déclaré souffrir de stress chronique à cause de la pression de l’école et du travail.

Dans un univers sans merci comme celui de la K-Pop, on demande aux stars de renoncer à leur vie privée, leur image doit être parfaite, la pression voire le harcèlement des producteurs est extrême. Sélectionnées très jeunes, les stars vivent sous le contrôle permanent des agences, elles enchaînent concerts, promotions, répétitions...

  

Sources :

www.wikipedia.fr

www.ouestfrance.fr

 

www.numero.com

Écrire commentaire

Commentaires: 0