· 

Le phénomène Greta Thunberg

Greta par Sara Diogo.
Greta par Sara Diogo.

Idole d’une partie de la jeunesse, détestée par certains de ses ainés, Greta Thunberg ne laisse pas indifférent. Encore inconnue il y a quelque temps, voici son portrait. 

Par Abdaa

L'histoire de Greta débute en 2018 lorsqu’elle a 14 ans. Seule, installée sur les marches devant le parlement Suédois, elle fait une grève de l’école pour exprimer son mécontentement face à l’inaction des hommes politiques dans le domaine climatique. Ce jour-là, alors que tous semblent passer devant elle sans la voir, Greta va être photographiée. Postée sur Twitter, cette image va devenir virale et faire le tour du monde jusqu’à propulser Greta sur le devant de la scène.

 

LA NAISSANCE DE SON COMBAT

La préoccupation de Greta pour le climat et l’avenir de la Planète s’est construit petit à petit, notamment à l’école primaire où un professeur lui parla du changement climatique. En grandissant son inquiètude s'amplifie et elle commence à entreprendre des actions plus importantes, comme la Skolstrejk för klimatet, grève scolaire pour le climat, qu’elle fait chaque vendredi ou encore l'appel lancé aux jeunes du monde entier de marcher pour le climat.

 

DE LA RUE À L'ONU

En décembre 2018 elle est invitée à parler lors de la COP 24. Suite à son discours dont la vidéo devient elle aussi virale, le mouvement se propage et, suivant son exemple, de plus en plus de jeunes, partout dans le monde, sont en grève le vendredi. Greta devient une icone. Son appel pour une grève mondiale pour le futur en mars 2019 a été très suivi par les jeunes du monde entier.

En septembre 2019 elle débute son année sabbatique, elle prend la mer pour se rendre aux États-unis où elle est attendue à l’ONU (elle ne prend plus l’avion depuis qu’elle a 15 ans).  Lors de ce discours, elle demande à Donald Trump « d’écouter la science » et accuse les hommes politiques de lui avoir « volé ses rêves et son enfance avec des paroles creuses ».

Greta avec d’autres jeunes va déposer une plainte auprès du comité des droits de l’enfant contre cinq pays pollueurs : la France, l’Allemagne, l’Argentine, le Brésil et la Turquie. Ces pays sont accusés de ne pas en faire assez pour lutter contre le changement climatique.

 

SYMBOLE D'UNE FRACTURE ENTRE LES GÉNÉRATIONS

Greta Thunberg symbolise une « fracture » entre les générations qui ne semblent pas se comprendre sur la question du réchauffement climatique. Si la plupart des jeunes adhèrent à son discours, les adultes ont plus de mal, et les critiques envers elle sont parfois violentes.

Parmi les raisons avancées par ses détracteurs pour la critiquer, il y a par exemple son jeune âge (elle n’a que 16 ans) qui l’empêcherait d’avoir une vision claire du sujet, on la qualifie d’enfant-roi qui ferait mieux de retourner à l’école au lieu de s’occuper de politique. Certains se demandent au nom de quoi « les aînés devraient écouter une petite jeune ? »

D’autres l’ont aussi critiquée car elle a le syndrome d’Asperger, (une forme d’autisme qui entraîne des difficultés à créer des relations avec les autres personnes), ou encore car c’est une femme : on a dit d’elle qu’elle représentait « l’hystérie climatique ». 

Mais ce qui revient le plus souvent c’est l’idée qu’elle ne serait pas capable de penser par elle-même et qu’elle serait une marionnette entre les mains de ses parents ou encore un pantin des lobbyistes.

Le philosophe Raphaël Enthoven dit : « C’est une arnaque une image, une enveloppe vide mandatée pour dire le bien ». 

Alors que l'on apprécie Greta ou pas, qu'elle soit manipulée ou non, une chose est sûre, son action libère la parole de la nouvelle génération et remet la question du changement climatique dans le débat.

Sources :

www.wikipedia.fr

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0