· 

Coupés du monde

Depuis plus de 60 000 ans, ils vivent isolés sur une toute petite île située dans le golfe du Bengale : l’île de North Sentinel. On les appelle “les sentinelles”, ils ne veulent parler à personne et vont jusqu’à tuer ceux qui essaient d’entrer en contact avec eux.

Par Angelo

Des sentinelles. © newsumary.com
Des sentinelles. © newsumary.com

Il y a quelques mois, le 16 novembre 2018, John Allen, un jeune américain de 27 ans, a été tué par les habitants d’une île située dans l’océan indien alors qu’il avait l’intention de s’y rendre pour rencontrer la tribu qui vit sur cette île, coupée du reste du monde. L’accès à l’île est pourtant interdit par le gouvernement indien qui n’a pas l’intention d’interférer avec le mode de vie des habitants de cette île. 

L’île de North Sentinel est une des îles Andaman située dans le golf du Bengale dans l’océan indien. Sur cette île de 70 km2 vit la tribu solitaire, appelée « Les sentinelles ». Les anthropologues pensent qu’ils sont les descendants de la première population humaine à avoir quitté l’Afrique et qu’ils vivent dans les îles Andaman depuis probablement 60 000 ans.

Cette tribu constituée d’environ 150 personnes n’hésite pas à tuer les intrus qui oseraient s’approcher un peu trop de leur île utilisant leurs lances et leurs flèches. Cette île restée loin du monde n’a pas connu les progrès technologiques que nous avons connus.

En 1880 une expédition anglaise menée par l’officier Maurice Vidal Portman accoste sur l’île et enlève 6 membres de la tribu. Ces 6 personnes, sont tombées malades et deux sont mortes, les 4 autres ont été reconduites sur leur île, diffusant certainement des maladies au sein de la tribu. Cela pourrait avoir été le premier contact de la tribu avec le monde extérieur et pourrait expliquer pourquoi par la suite la tribu a ensuite refusé tout contact avec le reste du monde. Quand en 1967 le gouvernement indien organise une série d’expéditions, à chaque fois, les Sentinelles se cachent dans la forêt. En 1991, un anthropologue arrive à entrer en contact avec eux en leur offrant des noix de coco, mais après un court moment, les Sentinelles le chassent de l’île. Finalement, en 1996 le gouvernement indien décide de ne plus tenter d’entrer en contact avec la tribu et interdit toute approche. Depuis cette date les rares tentatives d’approche sont repoussées par les membres de la tribu. En 2006 deux pêcheurs qui se sont un peu trop approchés de l’île ont été tués, tout comme John Chau en novembre dernier.

Chaque contact avec cette ile représente un grand risque d’épidémie pour la tribu, ils ne sont pas immunisés contre nos germes et nos virus.

Les sentinelles sont un des derniers peuples à vivre isolés du reste du monde. Les scientifiques pensent qu’il y aurait encore une centaine de peuples isolés sur terre, mais aucun ne compte autant de membres que la tribu des Sentinelles. L’immense majorité de ces peuples se trouve en Amérique du Sud, en particulier dans la forêt amazonienne, là où elle est la plus dense et la plus inaccessible, à la frontière entre le Pérou et le Brésil. En Papouasie, au nord de l’Australie, on compte aussi quelques tribus. Il est possible que quelques tribus ne soient pas encore connues à ce jour.

Sources :

www.survivalinternational.fr

www.futura-sciences.com

http://messagesdelanature.ek

Écrire commentaire

Commentaires: 0