· 

Un peuple en danger

Depuis plusieurs mois, en Birmanie, le peuple des Rohingyas vit un enfer. Persécutés en raison de leur appartenance à la religion musulmane dans un pays où la majorité de la population est Bouddhiste, plus de 700 000 Rohingyas ont été chassés de chez eux et ont trouvé refuge  au Bangladesh, un pays voisin. Pourtant, la Birmanie est dirigée par Aung San Suu Kyi qui a été prix Nobel de la paix. Que se passe-t-il ?

Par Abdaa 

AUNG SAN SUU KYI
AUNG SAN SUU KYI

QUI SONT LES ROHINGYAS ?

C'est un peuple qui vit en Birmanie, un pays d'Asie. Les Rohingyas sont musulmans, et c’est notamment pour cette raison qu’ils sont persécutés depuis plus de 40 ans. En 1982, la nationalité birmane leur a été retirée : ils sont sans patrie !

Depuis quelques temps, les persécutions se sont accentuées et ils ont été obligés de fuir la Birmanie pour survivre. L’été dernier, plus de 700 000 Rohingyas sont arrivés dans le pays voisin du Bangladesh, où ils ont été placés dans d'immenses camps de réfugiés. Plus de la moitié des réfugiés sont des enfants, ils ne vont plus à l’école et ont vécu des scènes très violentes.

UN MASSACRE PLANIFIÉ PAR L’ARMÉE BIRMANE ?

Un rapport de l’ONG Human Rights Watch révèle des témoignages de Rohingyas survivants qui laissent penser que bien souvent ces massacres seraient planifiés par l’armée Birmane. En effet, l’armée piègerait ces hommes, femmes et enfants afin de les massacrer et de brûler leur village. L’armée birmane nie, mais elle vient d’ouvrir une enquête suite à la découverte d’un charnier (=fosse commune) et a reconnu pour la première fois le massacre de dix personnes.

L’ONU parle d’un « nettoyage ethnique », tout est fait pour que cette ethnie quitte la Birmanie.

 

Certains pays et des organisations humanitaires essaient de leur venir en aide, et demandent au gouvernement birman d'arrêter les violences militaires et de permettre aux Rohingyas de rentrer en Birmanie.

LA BIRMANIE

La Birmanie est un pays du sud-est de l’Asie dirigé par Aung San Suu Kyi. La population birmane est en majorité bouddhiste. En 1962 un militaire a pris le pouvoir, la population vivait sous une dictature militaire et  dans la terreur. En 2015 ont eu lieu pour la première fois des élections libres qui ont été remportées par le parti d’Aung San Suu Kyi.

 

AUNG SAN SUU KYI

Aung San Suu Kyi est, depuis 2016, la Conseillère spéciale de l'État et porte-parole de la Présidence de la République de l'Union de Birmanie : c’est elle qui gouverne réellement le pays.

En 1991 elle a reçu le prix Nobel de la paix pour avoir lutté contre cette dictature militaire : à cette époque elle avait l’interdiction de quitter sa maison. Elle a fait de la prison, mais elle n’a jamais abandonné et elle est devenue un symbole mondial de la paix et de la liberté, faisant ainsi plier le gouvernement birman qui en 2015 organisait des élections libres.

 

C’est pourquoi aujourd’hui son silence sur la persécution des Rohingyas est complètement incompréhensible. On lui reproche de ne condamner que très faiblement ces massacres. Aung San Suu Kyi semble ne pas vouloir fâcher les militaires, qui veulent récupérer les terres des Rohingyas pour construire des usines. Les Rohingyas pensent qu’elle les « laisse tomber » et sont très déçus par elle.

 

À l’initiative de la star des réseaux sociaux, Jérôme Jarre, le comédien Omar Sy est allé au Bangladesh, il a lancé un appel aux dons dans le monde entier afin de venir en aide aux réfugiés qui ont besoin de biens de première nécessité. n

Sources :

www.1jour1actu.com

www.leptitlibé.com

http://www.lepoint.fr

https://fr.wikipedia.org

http://www.lemonde.fr

Écrire commentaire

Commentaires: 0