· 

Menace sur l'Amazonie

On parle souvent de cette forêt comme du « poumon de la planète », pourtant, sa destruction ne semble pas s’arrêter. Un cinquième de la surface de la forêt amazonienne a déjà disparu. Et les chercheurs estiment que la moitié de sa superficie devrait encore disparaître d’ici 20 ans. La forêt est « attaquée » de tous les côtés, les raisons qui poussent à la déforestation sont nombreuses. Il est temps de réagir !

 

Par Marina

La forêt Amazonienne.
La forêt Amazonienne.

Il s’agit du plus grand massif forestier tropical au monde. Cette forêt représente une richesse à préserver absolument ! Et pourtant, entre juillet 2016 et août 2017 la déforestation a augmenté de 19%, c’est-à-dire que la forêt a perdu plus de 6500 km². En moyenne, chaque année ce sont autour de 6000 km² de jungle qui disparaissent.

 

Dans le monde entier, les forêts perdent chaque minute l’équivalent de la taille de quarante terrains de football !

 

La principale menace pour l’Amazonie vient du Brésil. La plus grande partie de la forêt (63%) est située au Brésil.

Les raisons qui poussent à la destruction de la forêt sont nombreuses. Le commerce du bois amazonien est très rentable, les terres brulées permettent à des éleveurs et agriculteurs de s’y installer par milliers et les exploitations sont immenses. Autre cause de la déforestation au Brésil : la construction de barrages hydrauliques, plus de 250 sont en projet.

Les intérêts économiques sont énormes et passent avant les problèmes environnementaux et humains que cause la déforestation. L’État brésilien s’est engagé à limiter la déforestation à 3000 km² par an d’ici 2020, mais cet engagement semble difficile à tenir, puisque cette année encore la déforestation a atteint un taux record.

 

La forêt tropicale joue un rôle très important dans la limitation de gaz à effet de serre. La destruction de la forêt d’Amazonie est responsable de 20% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, donc du réchauffement de la planète !

 

La déforestation est aussi une catastrophe pour de très nombreuses espèces animales et végétales qui voient leur habitat disparaitre.

 

Enfin, les hommes qui vivent dans la forêt ou ceux qui en dépendent directement sont aussi les premières victimes de la destruction de l’Amazonie.n

Sources :

www.consoglobe.com

www.grand-angle.lefigaro.fr

www.notre-planete.info

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0